Retour d'expérience n°1 : Tom-Maurice DALINVAL, Président

#MANDAT20192020 #TEPCONSTRUCTION #REX





Aujourd'hui premier volet de nos retours d'expérience du mandat 2019-2020. C'est l'actuel président, Tom-Maurice DALINVAL, qui nous livre en premier ses impressions sur cette expérience.


Question n°1 : Un ressenti à chaud sur cette année passée à la TEP ?


Cette année a été extrêmement enrichissante et riche en émotions. À quelques semaines de la passation, je suis particulièrement fier d’avoir pu travailler aux côtés de mon équipe qui a effectué un travail de qualité. En faisant évoluer notre chiffre d’affaires, point sur lequel nous étions attendus lors de notre mandat et qui me tenait particulièrement à cœur, j’ai pu apprendre de nombreuses connaissances et acquérir différentes compétences à la fois sur le point de vue humain, mais aussi le relationnel avec nos clients et nos partenaires (consultants élèves pour la réalisation des missions et encadrement de la part de l’ESITC Caen). Ce fût une année pleine de succès avec notamment la satisfaction de voir certaines personnes évoluer et prendre leur envol malgré les moments délicats que nous avons pu traverser durant notre mandat.


Question n°2 : Qu’est-ce que cette expérience t’a apporté, humainement, professionnellement ?


Le premier enseignement que j’ai tiré lors de mon mandat regroupe deux points essentiels : ne pas juger trop vite une décision mais plutôt essayer de comprendre les contraintes qui ont conduit à la prendre. Lors de mes différentes expériences au sein de la TEP, j’ai pu voir l’envers du décor et en comprendre les atouts mais aussi les contraintes, ce qui me permet aujourd’hui de m’approprier plus aisément les contraintes de chacun. L’enseignement humain que j’ai tiré durant cette année pourrait se résumer par la célèbre phrase de la règle d’or : « traite les autres comme tu voudrais être traité ». Cette phrase prend tout son sens lorsque l’on se place au sein de la gestion humaine dans une équipe mais aussi de ses clients. Enfin, l’enseignement professionnel que j’ai tiré de mon expérience en tant que président de la TEP serait d’avoir appris à anticiper et à s’attacher au détail. En effet, ces deux éléments sont pour moi la clé pour réussir une mission et réaliser un bon management.


Question n°3 : Quelles difficultés as-tu rencontrées et comment les as-tu réglées ?


La principale difficulté a été le lancement en début de mandat, j’étais face à beaucoup de questions auxquelles je ne savais pas répondre par manque d’expérience et j’avais quelques doutes quant à la stratégie que je voulais mettre en place. Finalement, avec le recul, j’ai pu me rendre compte que ma stratégie s’est avérée être la bonne. Ma gestion personnelle des aléas, avec notamment la gestion des émotions, la prise de recul sur un problème et la complexité de trouver une solution a été une réelle difficulté pour moi. Mon ami Corentin (Ndlr Président TEP Construction) m’en avais fait part durant son mandat, mais à ce moment-là, je n’avais pas bien mesuré l’ampleur de cette difficulté. Gérer le poste de président n’est pas facile. Gérer le nombre de personnes auxquelles vous pouvez vous ouvrir peuvent parfois être très limi suivant les difficultés ou les problèmes rencontrés. Lors de mon mandat, j’ai eu la chance de pouvoir compter sur Thomas et Adrien qui sont mes deux meilleurs amis dans la vie et qui occupent des postes importants au sein de la TEP. Sans eux rien n’aurait été possible, je les remercie pour toute l’aide qu’ils m’ont apportée lors de mon mandat.


Question n°4 : Par rapport à la formation proposé par l’ESITC, est-ce que la TEP est un bon complément ?


Non, la TEP n’est clairement pas un bon complément mais se révèle être un excellent atout au sein de la formation proposée par l’ESITC CAEN. La TEP est extrêmement professionnalisante puisque nous essayons de vendre à nos clients quelque chose qu’ils savent faire en interne, avec une aussi bonne qualité et parfois même moins cher. Qui a-t-il de plus professionnalisant que de gérer un projet de ce type d’A à Z ?


Question n°5 : Est- ce que c’est compliqué de gérer une équipe / d’être sous les directives d’un camarade ?


Décider c’est arbitrer et par conséquent être critiqué. On peut en effet dire qu’il est difficile de prendre des décisions, mais avec le temps on finit par apprécier cet aspect de la gestion d’équipe. Au commencement, j’avais dans l’optique de satisfaire tout le monde en prenant des décisions appréciées de tous. Puis avec le temps je me suis restreint à l’idée de ne pouvoir satisfaire tout le monde, car mes décisions se devaient d’être juste et devaient servir l’intérêt de la junior entreprise. Il est d’autant plus compliqué de manager une équipe de personnes que l’on connait personnellement, car il faut arriver à se détacher de l’affection qu’on leur porte et savoir ne pas se faire que des amis.


Question n°6 : Quelles sont pour toi, les qualités essentielles, inhérentes à ton poste ?


Mon avis est qu’il faut avoir de la motivation et motivateur, être un visionnaire et un fin stratège, avoir de la confiance en soi et en ses choix, avoir une grande ouverture d’esprit, être imperméable, être organisé et travailleur, avoir le souci du détail, être prévoyant et anticipateur et tant d’autres. A vrai dire chaque président est différent, c’est ce qui fait notre force et notre renouveau. Il faut savoir rebondir après chaque échec, il y en a toujours. Être ouvert d’esprit et prendre les critiques (très à la mode ahah) ou de préférence les remarques constructives mais surtout pas personnellement… c’est là toute la difficulté.


Question n°7 : Comment s’est déroulé le contact avec le milieu professionnel ? Avaient-ils confiance ?


Les rapports avec les entreprises dans le milieu professionnel se sont plutôt bien déroulés, c’est avec une bonne démarche que nous avons réussi à les convaincre. Pour cela il est important de ne pas être avare de son temps et de son énergie. C’est avec une démonstration de nos savoir-faire et un bon relationnel que nous les avons convaincus. Enfin ça c’est la théorie.


Question n°8 : Ton meilleur et ton pire souvenir du mandat.


Le meilleur souvenir c’est la signature du partenariat entre la TEP, l’ESITC et notre principal client, pour l’utilisation des labos pour la réalisation d’essais de sols. Ce fut un succès, du fait d’un grand nombre de personnes impliquées dans ce contrat, rassemblant l’ensemble des acteurs de la junior entreprise et de son environnement.


Question n°9 : Quels sont en définitive les enseignements à tirer de ton expérience ?


D’un point de vue entreprise, je pense qu’il est primordial de choisir ses clients autant qu’ils nous choisissent. D’un autre coté je pense sincèrement que les « gros » contrats très alléchants peuvent s’avérer piégeux. Ils sont difficiles à chiffrer tout comme les missions très techniques et cela peut vite jouer en notre défaveur. Il faut donc être prudent, méthodique et savoir les refuser.


Question n°10 : As-tu un petit conseil à donner à ton successeur et/ou au prochain mandat ?

J’en ai même deux :

- Prenez du plaisir dans ce que vous faites.

- N’ayez pas peur de vous lancer (mais pas tête baissée) ; Faites des erreurs ; elles vous formeront dans votre travail, en vous instruisant.

Posts Récents
  • Facebook Basic Square
Archives
logo école.jpg

Nous rencontrer

ESITC CAEN

1, Rue Pierre et Marie Curie

14610 EPRON

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Gazouillement
tep construction mentions legales
tep construction email

Nous contacter

Tel : 02 31 44 80 73​ 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now